Es-tu gourmand(e) ?

Quand je te dis que le marketing concerne tout le monde :

 

Réflexion sur le marketing culinaire.

 

 

Tu sais ces restaurants qui ont tendance à t’en mettre très peu dans l’assiette mais te demander un maximum de ce qui traîne dans ton porte-monnaie ?

 

Oui beh ceux-là.

 

Je n’ai rien contre la gastronomie bien au contraire, je suis un fervent défenseur de ce qui régale mes papilles.

 

 

Ce qu’ils font ?

 

Ils choisissent des ingrédients de grande qualité, les préparent d’une façon peu commune et y ajoutent une pincée d’un de leurs secrets culinaires pour faire voyager tes sens dans un pays merveilleux, inconnu.

 

Le tout bien présenté de manière graphique dans une assiette où tu n’oses à peine toucher quelque chose de peur de briser une œuvre d’art conçue spécialement pour toi.

 

Ces grands chefs étoilés savent y faire en marketing.

 

Un concept repensé.

 

Des aliments, la plupart du temps, très simple et communs mais préparé d’une manière peu commune.

 

Plus la qualité est élevée et moins il y a de quantité.

 

Contrairement au buffet libre qui, la plupart du temps, propose de la piètre qualité mais en quantité illimitée.

 

C’est un principe économique bien connu qui repose essentiellement sur un instinct psychologique primaire.

 

 

Par peur du manque, on a tendance à ne pas en laisser une miette et de prendre tout ce qui est à notre portée.

 

 

Quand tout est en quantité suffisante, on ne s’inquiète pas et on ne prend que ce qui est nécessaire.

 

La question est donc celle-ci :

 

 

À quel moment sommes-nous le plus vulnérables ?

 

Dans un restaurant 5 étoiles qui te facture 50 € les 100 grammes de pomme de terre ou dans un buffet libre espagnol (même s’il y en a des pas mal) à 20 € tout illimité mais où la viande ressemble plus à un morceau de caoutchouc qu’à un moment merveilleux qui fond dans la bouche ?

 

Tout ça c’est comme l’offre et la demande.

 

Plus il y a d’offre et peu de demande moins le prix sera élevé.

 

Moins il y a d’offre et beaucoup de demande et plus le prix sera élevé.

 

Les buffets libres savent très bien qu’en moyenne les gens n’en mangent pas pour le prix qu’ils paient. Bien au contraire.

 

Mais les Grands Restaurant savent très bien que les assiettes seront toujours vides en fin de repas. Tellement succulent. Tellement cher en rapport à la quantité que tu n’en rates pas une miette.

 

Tout simple en fait.

 

 

Ton marketing de l’information fonctionne de la même manière que celui de la restauration.

 

 

À toi de voir comment tu veux te positionner.

 

Plus comme un 5 étoiles ou un buffet libre.

 

Généralement la quantité ne rime pas toujours avec qualité.

 

Meilleur, c’est et moins il y en A.

 

Comme une compensation. Un équilibre qui doit être présent.

 

 

La raison ?

 

Parce que l’on se rapproche plus d’un instant dégustation qu’une séance de gavage.

 

Encore une fois tout dépend de ce que tu recherches et à qui tu t’adresses.

 

Je suis certains que le chiffre d’affaires d’un grand restaurant en rapport au kilo de nourriture écoulé doit être impressionnant.

 

Contrairement à celui d’un buffet libre où la rentabilité se fait au centime.

 

L’un se focalise sur la valeur et l’autre sur le volume.

 

Encore un principe économique.

 

 

En ce qui concerne la vente de tes connaissances, de ton savoir et de tes expériences ?

 

Le même principe s’applique.

 

Ce n’est pas parce que tu donnes tout ce que tu sais en gratuit que tu vendras plus de tes produits d’information.

 

Ce sera l’inverse.

 

Principe du restaurant 5 étoiles où l’on mise sur la qualité plus que sur la quantité.

 

Ce qui te permet donc de générer plus facilement tes premiers revenus avec très peu de lecteurs et d’abonnés.

 

Seulement pour bien faire ça, il te faut un environnement conçu pour atteindre cet objectif.

 

Un écosystème bien pensé.

 

Parce que si ces principes ne sont pas respectés et inversés, on obtient un paradoxe.

 

Comme les restaurants qui font de la moyenne cuisine, en mettant les petits plats dans les grands et se la jouant 5 étoiles.

 

 

Ce qu’ils obtiennent ?

 

Des clients mécontents et une espérance de vie très faible.

 

Et toi c’est absolument ce que tu ne veux pas faire.

 

Et tu as raison.

 

Pour te créer cet écosystème, cet environnement adapté et conçu pour vendre de l’information facilement et enfin gagner des euros grâce à tes connaissances, il te suffit de planter ta fourchette sur ce lien et de goûter ce qui se cache sur cette page.

 

 

Amicalement

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *