Le faussaire qui aurait pu être copywriter

Image de la chronique webmarketing du copywriter français julien godart représentant un faussaire qui aurait pu devenir copywriter, depuis son blog copywriting juliengodart.fr
Wolfgang Beltracchi.
 
 
 
Certainement l’un des faussaires d’oeuvres d’art le plus incroyable de notre époque.
 
 
 
Pendant plusieurs décennies, cet homme est passé au travers les mailles du filet et a réussi à empocher des millions d’euros en vendant…
 
 
 
Des copies de tableaux de maîtres.
 
 
 
Les experts n’y ont vu que du feu.
 
 
 
Les plus grands spécialistes du monde de l’art ont accordés des certificats d’authenticité à tous ces tableaux.
 
 
 
C’est juste incroyable.
 
 
 
Comment cet homme a-t-il fait pour réussir à copier des chefs-d’oeuvre aussi fidèlement ?
 
 
 
Il a utilisé ce que tout bon Copywriter fait avant même d’écrire la moindre ligne.
 
 
 
Il a fait ce que n’importe quel marqueteur devrait faire pour doubler ou tripler ses ventes.
 
 
 
Le Secret de Wolfgang Beltracchi ?
 
 
 
Il se mettait dans la peau des peintres qu’il s’apprêtait à imiter.
 
 
 
Il lisait les mêmes lectures qu’eux.
 
 
 
Écoutait les mêmes musiques.
 
 
 
Fréquentait les mêmes lieux.
 
 
 
Il recréait un nouvel environnement qui correspondait à celui de l’artiste, pour comprendre sa vision et voir à travers ses yeux.
 
 
 
Au final, il devenait comme un double de l’artiste et pouvait créer des peintures aussi belles que les originales. 
 
 
 
Il avait compris qu’il ne suffisait pas de copier les techniques.
 
 
 
Il lui fallait comprendre l’esprit et se mettre dans la peau du créateur.
 
 
 
Sinon il aurait manqué un petit quelque chose.
 
 
 
Ce petit ingrédient mystérieux qui rend le tout cohérent.
 
 
 
Exactement comme lorsque quelqu’un cuisine le même plat qu’un bon cuistot mais qu’il manque un petit quelque chose.
 
 
 
Les ingrédients, quantité et temps de cuisson sont là.
 
 
 
Mais il manque un ingrédient mystère.
 
 
 
L’amour et l’énergie qui font sublimer le plat.
 
 
 
L’exemple du faussaire Wolfgang Beltracchi est parfait si tu veux créer des produits ou services et rédiger des argumentaires de ventes qui permettent d’obtenir d’incroyables résultats.
 
 
 
En somme faire le boulot du copywriter.
 
 
 
Ce qu’il te faut faire ?
 
 
 
Comme le dit le copywriter américain Dan Kennedy, il te faut « marcher plusieurs kilomètres dans les chaussures de tes prospects ».
 
 
 
Tu as besoin de les comprendre mieux qu’ils ne se comprennent eux-même.
 
 
 
Il te faut étudier leur comportement, leur manière de penser.
 
 
 
Savoir ce qu’ils lisent et écoutent comme musique.
 
 
 
Connaître leur situation familiale et comprendre leur problème.
 
 
 
Pourquoi ils n’arrivent pas à le résoudre et ce qu’ils ont déjà essayé.
 
 
 
Tu as besoin de faire le même travail que Wolfgang Beltracchi et te plonger complètement dans la peau de tes prospects.
 
 
 
Souvent quand on démarre en Copywriting, on cherche les petits trucs et astuces qui pourraient agir comme de la magie.
 
 
 
Le gros du travail alors ?
 
 
 
Ce n’est pas l’écriture.
 
 
 
C’est le temps de préparation et de recherche que tu fais avant d’écrire la moindre ligne.
 
 
 
Parce qu’une fois que tu connais et comprends ton prospect cible dans les moindres détails, il te devient tellement plus facile de lui écrire de manière à le toucher en plein coeur.
 
 
 
Qu’il se dise que ce qu’il lit est écrit spécialement pour lui.
 
 
 
Quand tu arrives à faire ça, tes résultats changent.
 
 
 
Explosent.
 
 
 
Parce que tu fais le travail que quasi personne n’as le courage de faire.
 
 
 
Ou ne savent même pas qu’il faut le faire.
 
 
 
La bonne nouvelle ?
 
 
 
Dans le prochain numéro de La Guillotine™ qui part dans quelques jours à l’imprimeur, tu vas découvrir les méthodes pour trouver la parfaite idée de business.
 
 
 
On va ensemble travailler sur le profil psychologique de ton futur client.
 
 
 
Pour que tu te mettes dans sa peau.
 
 
 
Que tu le comprenne mieux qu’il ne se comprend lui-même.
 
 
 
Comment lui parler.
 
 
 
Ce que tu dois faire pour attirer son attention.
 
 
 
Comment te démarquer de tes concurrents (même et surtout si tu es dans une thématique complètement bouchée).
 
 
 
Si aujourd’hui tu doutes de ta thématique de business, voire tu ne sais pas du tout quel chemin prendre, ce nouveau numéro te permettra d’y voir plus clair et de te lancer. Enfin !
 
 
 
La seule condition ?
 
 
 
Avoir le désir de réussir et l’envie de t’y mettre chaque jour.
 
 
 
Si c’est le cas, je te promet que le prochain numéro du bulletin va te prendre par la main et t’offrir un regard tout neuf sur ce que tu pensais savoir des business en ligne.
 
 
 
Et tu auras alors compris ce que la grosse majorité de tes concurrents ne connaissent pas.
 
 
 
Pas encore inscrit au bulletin ?
 
 
 
Tu peux y remédier en consultant cette page juste ici.
 
 
 
 
 
Amicalement,
Julien Godart