Quand Red Bull ne donne pas que des ailes mais un bon coup de pied aux fesses

Plus que 20 petites minutes et c’est bon…

 

Alors non ce n’est pas une discussion entre Doudou et moi juste avant de partir quelque part et que l’on est en retard ^^.

 

C’est le temps de montage qu’il me reste pour finaliser l’interview de Marlène Cavenel.

 

Ce que ça signifie ?

 

Que ce soir 19 heures (heure de Paris) J’envoie son lien de téléchargement à tous les abonnés.

 

Donc si tu veux la récupérer et que tu n’es pas encore membre de La Guillotine, il te suffit de t’inscrire juste ici.

 

Ce que je peux te dire ?

 

Je me suis régalé à écouter de nouveau notre échange avec Marlène.

 

Sa carrière était toute tracée dans le monde du notariat.

 

Un objectif qu’elle a commencé à travailler depuis l’âge où elle était étudiante.

 

Toutes ces décisions dans sa vie allaient dans ce sens :

 

Devenir associé dans un cabinet.

 

Après quelques mésaventures, elle découvre finalement un univers bien différent de ce pour quoi elle avait travaillé et étudiée toutes ces années.

 

Un univers à l’opposé de ces valeurs de maman et de femme ayant le souci du travail bien fait.

 

C’est à ce moment-là qu’un virage à 180 °C apparaît sans prévenir pour toute sa famille.

 

Marlène quitte sa carrière dans le notariat.

 

Elle lance sa boîte.

 

Elle écrit un livre.

 

Elle crée son site web.

 

Là je te prends un raccourci parce qu’entre-temps Marlène avait entamé une reconversion professionnelle qui ne s’est finalement pas concrétisée.

 

Et il y a eu aussi de l’opposition musclée de la part de certains de ses proches…

 

À un moment où elle avait besoin plus que jamais d’être soutenue.

 

Mais bon…

 

Toi aussi tu dois savoir ce que c’est ce genre de situations.

 

Où tu te sens seul contre tous et que tu n’as pas encore fait tes preuves et que tout le monde autour de toi t’en demandes !

 

C’est pour cette raison que le parcours de Marlène est un sacré coup de pied aux fesses à l’heure où l’incertitude règne.

 

Une sorte de Red Bull qui ne fait pas que de te donner des ailes mais qui t’ouvre les yeux.

 

Je t’avais dit que c’était une interview qui faisait plus de 2 heures non ?

 

Beh en fait je me suis trompé.

 

Elle fait 2 h 30.

 

Cet échange regorge de précieux conseils et encouragements pour tous ceux qui veulent entreprendre en indépendant et par la même occasion devenir Auteur autoédité.

 

Pour récupérer ce précieux enregistrement si tu n’es pas encore abonné, il te suffit de cliquer là.

 

 

Amicalement

 

 

photo du chroniqueur webmarketeur et coach en marketing personnel Julien Godart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *