1976.

 

Une interview à la télévision Suisse d’un dialoguiste que je respecte et qui m’as inspirer depuis ma plus tendre enfance.

 

Et qui continue de m’inspirer.

 

Son nom ?

 

Michel Audiard.

 

Si tu aimes les vieux films Français, tu as dû certainement lire son nom sur des affiches de films qui sont entrés depuis dans le patrimoine Français.

 

Comme « Les Tontons Flingueurs » par exemple.

 

Il a travaillé avec des acteurs incontournables comme Belmondo, Blier et Gabin.

 

Il est dans la lignée et la continuité de Jacques Prévert (qui à était lui aussi dialoguiste pour le cinéma à une certaine époque).

 

J’aime écouter ces vieilles interviews car j’en apprends beaucoup sur les méthodes de travail de personnes qui vivaient de leurs mots et de leurs idées.

 

Longue introduction mais je pense nécessaire pour te situer le personnage et le contexte.

 

Dans le monde du cinéma ?

 

Ce sont les acteurs qui doivent se plier au texte écrit par le dialoguiste.

 

Jusque là c’est logique.

 

Seulement Michel Audiard faisait complètement l’inverse.

 

Il écrivait le texte par rapport à l’acteur qui allait l’interprété.

 

Lors de l’interview à cette émission Suisse, le journaliste ne comprend pas cette méthode de travail.

 

C’est le monde à l’envers lui dit-il.

 

Mais Michel Audiard lui répond simplement que c’est tellement plus simple d’écrire un texte quand on connaît d’avance qui va interpréter le texte.

 

Et là ou c’était un génie, c’est qu’il connaissait personnellement ces acteurs fétiches avec qui il avait l’avait l’habitude de travailler.

 

Ils passaient des weekend ensemble, mangeait régulièrement au resto avec et j’en passe.

 

Ainsi il pouvait utiliser les mots qui faisaient partis du vocabulaire des acteurs qui allient interpréter le dialogue du film.

 

Le résultat ?

 

Un naturel et des performances hors norme.

 

Le fait de travailler avec d’excellents acteurs ça aide.

 

Mais si à ça tu rajoutes un texte écrit sur mesure avec le vocabulaire qu’ils utilisent au quotidien, ça change tout.

 

Michel Audiard était l’un des seul à agir ainsi.

 

Mais ile st aussi l’un des seuls à avoir transformer de simples films populaire en véritable Bestseller du cinéma.

 

Il à fait faire aux meilleurs acteurs de son époque les meilleurs films.

 

J’en veux pour preuve le fait qu’aujourd’hui on en parle encore et font rire toujours autant de monde après 3 générations.

 

Dis-toi que la leçon de Michel Audiard est tout à fait applicable à ton business.

 

C’est même un des grands principes de copywriting.

 

Tisser des liens hors norme avec ton audience, les personnes avec qui tu travailles.

 

Parce que lorsque tu les connait autant que leur meilleur amis, il est beaucoup plus facile de tisser une relation de confiance, de savoir de quoi ils ont besoin et comment leur parler.

 

Tu peux réutiliser les mots qu’ils utilisent pour te parler de leurs problèmes et de leurs inquiétudes.

 

Ça simplifie tellement les choses quand tu possèdes toutes ces informations.

 

Rappelles-toi lorsque tu étais enfant et que tu devais convaincre tes parents de t’acheter le dernier jouet à la mode.

 

Pourquoi étais-ce si simple ?

 

Tu ne penses pas que c’est dû au fait que tu saches quoi dire exactement pour lever les freins et avoir un « oui » ?

 

Et même une fois adulte…

 

N’es-tu pas capable de trouver les mots exacts qui peuvent convaincre ta femme ou ton mari ?

 

Tu connais la réponse.

 

Et c’est valable pour ton meilleur ami ou toutes les personnes que tu as appris à connaître autant qu’ils ne se connaissent eux-même.

 

Pour apprendre à tisser une relations solide et connaître ton audience plus qu’ils ne se connaissent eux-même pour ensuite trouver les mots qui les feront agir dans leur intérêt mais aussi le tiens et celui de ton compte en banque, il te suffit d’attraper le lien suivant:

 

https://www.laguillotine.net

 

 

Amicalement

 

 

photo du chroniqueur webmarketeur et coach en marketing personnel Julien Godart