Vendre le contenu gratuit : La méthode contre-intuitive

 

La priorité d’un Indépendant ?

 

La vente.

 

Seulement quand on débute sur internet, on passe trop de temps à créer son site web et du contenu gratuit et on oublie totalement qu’à la base on est là pour gagner notre vie.

 

Et donc vendre du contenu à des clients.

 

Depuis que je bosse sur le web j’ai vu pas mal de monde débuter.

 

Et abandonner.

 

Mais aussi j’ai été confronté aux mêmes problèmes que n’importe qui.

 

Une fois que tu as appris à monter ton site web.

 

Créer du contenu.

 

Monter des vidéos.

 

En gros tout ce qui te paraissait le plus simple mais qui ne l’est pas…

 

Tu es épuisé.

 

Et tu as envie de tout laissé tomber.

 

Tu t’es épuisé à faire ce qui ne te rapporte pas concrètement de l’argent :

 

Créer du contenu payant.

 

Je discutais avec une abonnée de La Guillotine™ (Corinne) qui me disait qu’elle disait déjà tout dans ces contenus gratuits (article de blog) et qu’elle n’avait plus rien à dire pour ses contenus payant.

 

Et c’est là que tu te rends compte qu’il y a une manière différente de faire ce que l’on appelait avant, bloguer.

 

D’autres méthodes alternatives que ce que l’on t’a toujours enseigné un peu partout sur internet.

 

La raison ?

 

L’évolution des habitudes des lecteurs.

 

Qui favorise de plus en plus les contenus courts mais plus régulièrement…

 

Mais aussi pour que tu puisses allier contenu informatif, divertissant et suivis réguliers avec ta liste de prospects.

 

La méthode contre-intuitive pour faire ça consiste à rédiger des e-mails quotidiens que tu copies et colle en article de blog sur ton site.

 

Ce ne sera pas des articles de plus de 2000 mots mais on s’en fout.

 

Le but n’étant pas de travailler le référencement.

 

Ta visibilité sur Google peut se faire autrement qu’en passant ton temps à offrir du contenu gratuit pour ne plus rien avoir à vendre.

 

Tu peux rédiger au début 3 articles et tourner 3 vidéos pour Youtube qui seront des piliers de ta thématique mais après, passe le plus vite à autre chose :

 

Des articles quotidiens de 200 à 500 mots en moyenne que tu copies et colle dans ton autorépondeur et en tant qu’article sur ton site.

 

Ces contenus gratuits quotidiens servent de suivis, de relance et de divertissement pour ton audience.

 

Ce n’est pas de la grosse leçon technique mais plutôt des astuces et des trucs.

 

Ne t’inquiète pas, les gens détestent lire et étudier de la grosse technique tous les jours.

 

Et encore moins gratuitement en la recevant alors qu’ils n’ont rien demandé sur le sujet.

 

Que faire alors des articles de blog traditionnels de 2000 à 5 000 mots que tu devrais écrire pour te référencer ?

 

Tu les écris sur ton traitement de texte et tu les vends sous forme de bulletin numérique ou papier.

 

Et tu sors un abonnement.

 

Tu te retrouves à vendre ton contenu qui à la base, tu aurais rédigé pour pas un rond.

 

Et ainsi tu passes le plus clair de ton temps à faire un suivi quotidien avec tes prospects…

 

Et à vendre tes informations de valeur.

 

Ton savoir, tes connaissances et tes expériences.

 

Donc si à aujourd’hui tu as rédigé 3 articles très fournis sur ton blog, tu peux arrêter.

 

Où le faire une fois tous les 6 mois si le cœur t’en dit.

 

Enfin…

 

Tu continues à en écrire chaque mois mais tu les vends sous forme de bulletin ou de livre, comme tu veux.

 

Et chaque jour tu écris un rapide conseil divertissant qui fait entre 200 et 500 mots que tu mets dans ton autorépondeur et en guise d’article sur ton blog.

 

L’intérêt étant d’allier suivi et vente sans trop en faire.

 

L’e-mail quotidien t’aide à atteindre ces objectifs sans passer plus d’une heure par jour.

 

Pour apprendre à rédiger ce genre d’e-mails, le bulletin mensuel La Guillotine™ est là.

 

Les inscriptions se font depuis cette page.

 

Tout simplement.

 

Amicalement

 

photo du chroniqueur webmarketeur et coach en marketing personnel Julien Godart

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *